1985 "WITNESS" Peter Weir

  • DADA
  • Vidéos
J'ai été poussée à aller voir le nouvel Indiana Jones (il est pas mal).
Je sais c'est un film d'une belle signature, Spielberg, avec un acteur "monstre" Harisson Ford
mais je ne suis pas du tout le public de ce genre de divertissement.
Il est certes efficace mais je préfère célébré l'acteur talentueux qu'est Ford dans ce film policier :



"Witness" est le film le plus atypique que je connaisse et ce parce qu'il a été filmé dans le contexte de la rencontre du policier avec un jeune témoin Amish. La rencontre d'un monde de violences (la ville moderne, la violence physique, le stress, l'individualisme, les bruits, la vie mécanique ...)
et d'un monde de sérénité (
au rythme du jour, de la nature, des saisons, écoute de l'autre, partage).

Un film qui à l'origine aurait pu être très raté.
Le réalisateur Peter Weir s'est beaucoup attaché à montrer avec beaucoup de respect la vie de cette communauté hors du temps.



Avec Harisson FORD, Kelly McGillis et le grand danseur russe


Puis j'ai trouvé pour connaître davantage cette communauté, ces Vidéos de "propagande" ou de publicité Amish.

Amish
Buggy, transport traditionnel amish dans le comté de Lancaster
Le  Buggy, transport traditionnel amish dans le comté de Lancaster

Les Amish sont une communauté chrétienne anabaptiste présente en Amérique du nord, vivant de façon simple et à l'écart de la société moderne. La première règle amish est :

« Tu ne te conformeras point à ce monde qui t'entoure »

La majorité des Amish appartiennent à l'Ancien Ordre (Old Order), très rigoureux, qui regroupe 47 000 personnes environ en Pennsylvanie, 55 000 en Ohio, 37 000 en Indiana et 59 000 dans d'autres États aux États-Unis (ainsi qu'en Ontario, au Canada).

Suite à une scission, un Nouvel Ordre (New Order Amish) a été créé, ainsi qu'un groupe de Beachy Amish, plus moderne (utilisant des voitures et l'électricité), qui comptait 7 228 membres en 1991.

À partir de 1681, William Penn, fondateur de la Société des Amis de Dieu, plus connue sous le nom de Quakers, accueille tous les réprouvés, à la seule condition qu'ils tolèrent les autres. Les Amish s'installent donc à partir de ce moment aux États-Unis (Pennsylvanie). Cette organisation rejette les principes de conformisme à la société de consommation, et adopte en fonction un train de vie marginal.
Femmes amish dans le comté de LancasterFemmes amish dans le comté de Lancaster

Chaque congrégation Amish est indépendante et a sa propre tradition. Les congrégations communiquent entre elles, mais il n'existe aucune organisation régionale ou nationale. Les congrégations sont dirigées par un évêque, un prêcheur, et deux niveaux de diacres.
La vie des Amish est basée sur la lecture et l'application pratique des enseignements du Nouveau Testament. Par exemple, les femmes portent des robes parce que la Bible condamne l'utilisation de vêtements d'hommes par les femmes et vice versa. Les femmes couvrent leur tête en application d'une exhortation de l'apôtre Paul dans le Nouveau Testament, etc.

Entre les différentes communautés, les applications pratiques diffèrent, mais en général les Amish se vêtent de couleurs foncées. Les hommes se font pousser la barbe dès le mariage. Les femmes portent une coiffe proche de la quichenotte du pays vendéen. L'idéal de tous consiste à être modeste.

Les Amish n'ont pas de sécurité sociale ni de cotisation de retraite : l'entraide et la solidarité suppléent à tout cela. Les familles ont souvent de 8 à 10 enfants. Il arrive que le père transmette la ferme à l'aîné dès le mariage. Le père se transforme alors facilement en sculpteur et fabrique de petits objets artisanaux en bois ; ou il devient tisserand. En règle générale, les Amish ne votent pas et ne paient pas d'assurance sociale. Ils ne participent pas non plus au service militaire.

Les Amish du Vieil Ordre, une Église mennonite, ont certaines particularités qui peuvent frapper le visiteur ou l'étranger :

  • ils ont, encore aujourd'hui, seulement des voitures à cheval, le buggy
  • les labours se font à l'attelage, sans tracteur (certaines communautés possèdent des tracteurs sans pneus, avec des roues en fer).

Ils ouvrent néanmoins des magasins en ville où l'on peut se procurer de l'artisanat amish, principalement des couvertures quiltées (patchwork), et d'autres objets d'artisanat, ils peuvent aussi s'occuper de magasins maraîchers. Ces magasins, par exception, sont parfois branchés sur des groupes électriques si leur propriétaire n’est pas Amish.

  Enfants Enfants amish allant à l'écoleamish allant à l'école

L'école primaire est assez proche pour que les enfants puissent y aller à pied. La formation vise surtout l’anglais, les mathématiques ainsi que la santé, la géographie et l’histoire. À l'âge de 14 ans, les jeunes quittent l'école.

De 16 à 21 ans, dans les communautés conservatrices (telles que les Schwartzentruber et les Nebraska) vient le rumschpringa, sorte de rite de passage durant lequel les adolescents sont temporairement libérés des règles de la communauté. Ils peuvent ainsi s'essayer aux pratiques de la vie moderne, boire de l'alcool, fumer, porter des vêtements modernes, regarder la télévision... Ils peuvent éventuellement quitter la communauté durant cette période. Cette pratique est controversée au sein même des Églises amish. Beaucoup l'ont abandonnée et tentent de promouvoir un comportement décent (et conforme à la morale biblique) à tous les âges de la vie.

À la fin de cette période, ils peuvent demander le baptême et vivre selon les traditions de la communauté. Une infime minorité d'adolescents quitte la communauté définitivement et se décide pour la vie moderne.

Au sein de la famille amish les parents et les grands parents, voire les arrières grands-parents contribuent grandement à l'éducation des enfants bien plus par leurs actes que par leurs paroles. Pour les amishs, la parole est dangereuse car elle peut être porteuse de violence, d'attaque, d'injure, d'impureté ou de méchanceté, ils s'exercent donc très jeunes à bien réfléchir à l'avance à ce qu'ils vont dire afin de parler utilement sans blesser quiconque. Les amish montrent à leurs enfants comment vivre par leur comportement, l'exemple et leur foi, ils parlent peu mais travaillent dur et dès le plus jeune âge.

Les Amish ont une forte activité physique dans leur vie quotidienne. Les hommes marchent en moyenne 18 500 pas par jour et les femmes un peu plus de 14 000, ils font beaucoup plus que les 10 000 pas par jour recommandés pour être en bonne santé (à noter que les amish, notamment les enfants, marchent aussi très souvent pieds nus). Ils font 6 fois plus d’activité physique qu’un adulte moyen en Amérique du Nord.

Ils ont une alimentation très riche en matière grasse et en sucre puisqu’ils mangent beaucoup de viande, de pommes de terre, de pain, de gâteaux et d’œufs. Malgré cela, ils sont moins gras que la majorité des Américains et des Canadiens. D’après des chercheurs de l’Université du Tennessee, aucun des fermiers amish n'est obèse et seulement 9 % des femmes de la communauté l’est. Leur dur labeur et la marche font évacuer les quelques calories de trop, ont conclu les chercheurs.

Les Amish n'ont habituellement pas recours aux médecines "modernes". Ils ne fréquentent pas les hôpitaux, et se soignent eux-mêmes.

La plupart des familles Amish parlent à la maison un dialecte allemand connu sous le nom d'allemand pennsylvanien (« Pennsylvania Dutch »). Ce terme vient du mot « Deutsch », qui, dans un sens archaïque, renvoie à toutes les personnes parlant l'un des nombreux dialectes germano-danois - et non aux habitants des Pays-Bas. Ce dialecte est assez proche du suisse allemand et de l'alsacien.

Ce que j'aime chez les Amish, et d'autres communautés, c'est que ces mouvements mettent l'accent sur la non-violence, la séparation du "monde moderne et superficiel" et l'autosuffisance. Et j'aime l'idée de s'entourer de "modestie",de s'habiller modeste, de vivre modeste . . .

Et finalement d'autres films que j'aime ont ce point commun de me faire rencontrer une communauté, une société que j'aimerai pour les qualités cités plus haut, comme l'humaniste "Danse avec les loups", le voluptueux film "la leçon de piano", "le généreux et gourmand " festin de Babeth" . . .

Les Amish, je les avais découvert grâce à leur art textile, à voir dans ces sites par exemple :

Un beau site de PATCHWORK AMISH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

COCO 09/09/2008 14:23

Ah les Amish !Je les ai vu de mes yeux vu ! J'admire cette communauté qui vit en autarcie , très travailleurs . Je les ai découvert par le film , et quand j'ai eu l'occasion de le voir (c'était une surprise qu'on m'a faite ) Waouh !  Ils savent qu'ils sont regardés mais j'avais le sentiment d'être dans un parc en les observants. Souvenirs très touchants.

Coralie 14/06/2008 00:30

Ah, Witness, un des premiers films dont je me souvienne. Je l'ai ensute vu et revu avec toujours le meme plaisir. J'aime dans la communaute Amish, le fait que le choix leur soir donne a l'adolescence: il est tolere que les jeunes boivent, sortent, decouvrent la vie exterieure puis se deceident pour un style de vie. la plupart preferent retourner vers les valeurs de la communaute Amish explique l'article tres serieux (le Times ou le National geograohic). Mais quelle pression de devoir tourner le dos a sa famille aussi...Si tu as l'occasion, laisse toit tente par "La verite pure" de Jodie Picoult qui traite tres bien l'ambiguite du sujet - on le devore.

rainymoon 05/06/2008 08:27

Ce sujet est très interessant, et les films que tu cites sont parmi mes préférés, le festin de Babeth et l'arbre aux sabots en tête, mer ci pour tes petits mots qui me font toujours plaisir, biz moon

DADA 05/06/2008 19:14


le plaisir est réciproque.
Merci de ta visite Moon !


Tibrikot 01/06/2008 13:32

Je lis en ce moment (petit à petit en écopant l'eau de ma piscine LOL ...) Amish Society de John Hosteltler, c'est vraiment très intéressant comme vie, surtout cette préservation des coutumes à notre époque hyper industrialisée.

Guillaume 01/06/2008 13:18

Un ilot au milieu du fleuve, mas aucune digue ne résiste éternellemet à l'érosion. Ils sont certes moins stressés que beaucoup d'entre nous ; mais le repli sur soi n'a pas d'impact sur le monde extérieur ; un monde qu'on ne peut interragir que si on l'apréhende. Maintenant c'est vraique vu le peu d'impact qu'on peut avoir dans l'actuelle montée d'un inhumain qui ne dit pas son nom, on peut être tenté de s'enfermer dans un paradis d'autosatisfaction et de confort intellectuel où la conviction d'être "élu de Dieu" se substitue à toute quête. Cordiamicalement

Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog