Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACKIMBO GULP !

ACKIMBO GULP !

Humeur & stupeur sans torpeur. Ce blog est le lien ombilical quotidien d'avec mes Très Chers Amis. Thanks so much for taking time out of your day to stop by my little space !


Poésie empruntée mais pour partagée ...

Publié par DADA sur 10 Octobre 2010, 08:44am

Catégories : #Plein Feu sur

 

MARS08--160-.jpg

C'est une poésie découverte dans un mini bi-hebdomadaire dont voici l'histoire ...

 

Travaillant dans une MDR (maison de retraite et non Mort de Rire ... ce serait de circonstance mais quand même ...), les animatrices partagent avec les résidentes ce petit journal que l'on reçoit par mail les mardi et jeudi et que nous pouvons après abonnement leur transmettre. 

 

Ce mini journal s'appelle "Vite Lu" et on l'obtient par abonnement sur http://www.lilavie.fr/

Cette initiative de news de notre société est née en l'an 2000 et était  à l'origine destinée pour un public de personnes sourdes ou malentendantes et s'appelait "Info fax Sourds".

 

Voici comment est présenté Vite Lu sur la page du site : 

 

"C'est quoi ? 

C’est une page sur l’actualité nationale et internationale tous les mardis et jeudis soirs. Vite Lu est envoyé par fax ou par mail. Les articles sont rédigés avec des mots simples, des phrases courtes.
Différents articles sont proposés :
- des actions exemplaires réalisées par des personnes handicapées, une information sur la santé, la description d'un pays, un portrait...

- des brèves insolites

- une actualité en image

- des activités accessibles aux personnes présentant une déficience mentale"



Et ainsi dans le Vite Lu du 28 septembre 2010 au N°733, j'y ai lu ce poème que j'ai eu envie de te faire partager :

 

Joli Fleur

Voilà plusieurs années je me souviens,

Alors que l'hiver en maître absolu

En ces hautes montagnes aux sommets lointains

Blanchissait de ses flocons les calmes étendues.

 

Je vois encore ce jour béni des Dieux

Où  j'ai rencontré la plus belle des fleurs,

Pour léternité éclose, fille des cieux,

Déesse de mon âme et de mon bonheur.

 

Fragile rose de mon amour éternel,

Devenue femme pour m'accompagner

Sur le long chemin de la vie qu'étincelle

L'idyllique union d'un homme et d'une fée.



Sylvain Borde, poète et chef cuisinier.

Commenter cet article

Mirabelle 18/10/2010 10:31



Oh le pauvre chef cuisinier qui fait de la bonne nourriture... et qui doit tout hâcher pour les pensionnaires.


Je rigole, je rigole, mais il a du talent le monsieur.



DADA 18/10/2010 14:41



Et pis, il a l'air amoureux ...


J'ai déjà eu de jolis mots d'amour mais pas de cette accabi.


Suis jalouse ! ! !


En plus, j'aimerai qu'on cuisine pour moi même si je dois manger à la paille ...



Sylvie 10/10/2010 16:24



très joli poème, à partager c'est sûr. Bon dimanche, bisous



DADA 11/10/2010 11:59



Je connais la femme d'un cuisinier qui est doublement gâtée !


Pas de corvée fourneaux et un mari poête amoureux !


Je la jalouserais bien !


Bonne semaine



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents