Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACKIMBO GULP !

ACKIMBO GULP !

Humeur & stupeur sans torpeur. Thanks so much for taking time out of your day to stop by my little space !


ETATS D'AME

Publié par DADA sur 25 Juin 2007, 15:54pm

Catégories : #Pensées

Ce matin, mon garçon me demande 1/4 h avant d'aller au travail, si j'avais de l'argent à lui avancer.

Je me mets en colère, le prétexte est le moment incongru, la vrai raison c'est que ce mois encore, nous vivons sur l'allocation solidarité spécifique de mai, donc, 435 euros plus sa pension.

Et que le 25, je ne peux pas lui cacher que je n'ai pas d'argent à lui prêter ou donner.

Mon amour propre en prend un coup.

Cette pauvreté, qui n'est pas installée et qui n'est que provisoire, me vexe.

Je suis vexée de ce moment là, à 9h30.

Je relativise rapidement, ça pourrait être pire.

J'ai retrouvé un 26h / semaine depuis le 01 juin, donc je vais flirter avec les 700 euros.

Mais ça me fâche quand même : me reviennent à l'esprit les stupidités, l'arrogance de ceux qui n'ont pas connu les galères, qui s'autorassurent, en disant que les RMistes se complaisent dans leur quotidien d'assistés...

Je suis de 120 euros au dessus de ce que perçoit un RMiste pour un foyer de 2 personnes.

Et c'est dur !! Je vis modestement depuis de longues années déjà mais ça n'altère pas ma bonne humeur.

Ce qui me fait peur, c'est d'avoir encore moins et d'accumuler ensuite des dettes ou pire ...

Je comprends tout à fait que l'on s'effondre de ne pouvoir vivre dignement, de ne pouvoir être un parent protecteur financièrement.

Ca n'est pas facile non plus de frapper aux portes pour connaître ou prétendre à des droits.

L'amour propre en prend un coup.

L'image de soi que l'on ne veut pas altérer face à ses proches, à ses voisins.

Même si mon fils a 20 ans bientôt, je ne veux pas qu'il s'inquiète pour notre quotidien, il me demande si peu.

Grâce à cette protection, il a pu se consacrer à ses études, à préparer et à "sûrement" réussir son Bac.

Je suis confiante pour lui.

A force, de vivre modestement, je suis devenue le pendant féminin de "Huggy les bons tuyaux".

Par exemple, j'ai attendu patiemment de pouvoir profiter du dégroupage total pour pouvoir m'abonner à Internet.

J'ai pu étendre mes démarches de recherche d'emploi, et grâce à de nombreux blogs, j'ai retrouvé la pêche.

Ma responsabilité de Maman et celle que j'ai vis à vis du chien, m'ont permis aussi à me battre. Pour ma Famille, mes Amis aussi.

Je connais la frustration de ne pouvoir faire le plein d'essence plus souvent et d'aller les serrer dans mes bras.

Heureusement, des petits gestes, des petits mails, le téléphone, et ils sont auprès de moi.

Elle est là "Ma Richesse". Ce sont ces sentiments fraternels, maternels, amoureux qui aident et poussent vers l'avant.

J'espère que ceux et celles qui sont dans une détresse comme la mienne, trouveront les ressources nécessaires.

Il y aura "des jours meilleurs".

Comme le chantonnait Daniel : "ça ira mieux .... demain !"

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Titepluche 15/07/2007 14:36

Ton état d'âme me touche beaucoup !!!
Il me rappelle qu'il y a 10 ans d'ici, je me suis retrouvée à la rue, avec pour seule possession, un sac de vêtements et mon chat Cyprien sous le bras (le gros roux qui est toujours présent).
Je ne savais pas où j'allais dormir la nuit suivante, ni ce que me réservaient les jours à venir, seul chose positive, j'avais un boulot.
J'ai alors croisé un "copain-collègue" qui m'a demandé ce qui se passait, je lui ai raconté et il m'a dit "c'est étrange, je suis +- dans la même situation, j'ai deux fois rien, mais j'ai un toit, et si tu veux, tu peux venir chez moi, le temps de te relever".
Je ne suis jamais repartie, cela fera 10 ans le 24 que nous partageons le même chemin, nous avons connu des galères financières, car deux divorces en même temps, ce n'était pas simple, des galères boulot pour cause de faillite de la firme, des galères sentimentales car nous avons un peu oublié de faire attention à l'autre parfois, mais nous avons résisté et dans l'ensemble, on s'en est bien sortis.
Comme tu dis, nous avons souvent du attendre pour concrétiser certaines envies, mais 10 ans plus tard, même si nous ne roulons pas sur l'or, nous vivons bien, et j'ai remarqué que j'oublie les moments durs !!!
Gros bisous et bon courage, ma grand-mère me disait souvent qu'après la pluie vient le beau temps.

DADA 15/07/2007 16:44

Eh ben Christine,
je suis "sur le cul" après lecture de tes commentaires.
Merci de ta confiance et de tes confidences.
Je les couve comme des "oeufs d'or".
Merci de cette sincérité, de ce "Vrai", je me reconnais aussi dans ton blog.
Merci de te "connaître" un peu plus.
Bisous et que ton coeur reste aussi chaleureux.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents